Guide de voyage au Myanmar

Lorsque nous avions décidé d’aller au Myanmar pour la première fois, nous ne connaissions pas grand-chose sur ce pays. Tout ce à quoi nous savions était que c’était un endroit « style Angkor » rempli de temples anciens et qu’il y avait un lac où les pêcheurs se tiennent sur un pied : nous pensions que nous allions pouvoir faire de superbes photos. Les personnes de notre entourage ne cessaient de lever les yeux au ciel, en murmurant dans un état presque euphorique « Ohhh... La Birmanie ! C’est le joyau de toute l’Asie du Sud-Est ! »

Nous avons donc enfilé nos sacs à dos et sommes partis en savoir plus sur ce mystérieux joyau.

Après deux semaines sur place, il s’est avéré que cela était probablement les deux semaines les plus étranges que nous ayons vécu durant tous nos voyages et les émotions que nous avions ressenties étaient plutôt contradictoires. Nous avons rencontré les gens les plus sincères, les plus accueillants et les plus amicaux que nous n’avions jamais vus, mais nous avons aussi rencontré des personnes cupides, des pickpockets et des roublards. Nous étions en admiration devant les temples de Bagan, mais choqués par le paysage post-apocalyptique de certaines parties de Yangon. Nous avons sué sous la canicule de Mandalay, mais nous nous sommes sentis rafraichis dans la végétation luxuriante du lac Inle.

Pour tout vous dire, nous étions si heureux de voir le personnel de notre vol Air Asia pour retourner sur Bangkok que nous l’avons presque étouffé de remerciements. Toutefois, maintenant que du temps a coulé un peu sous les ponts, il faut bien que nous admettions que notre tout premier voyage au Myanmar était en fait tout simplement fantastique ! Nous sommes on ne peut plus heureux d’y être allés. Et nous pensons que vous devriez, vous aussi, aller y faire un tour.

Pourquoi devriez-vous visiter le Myanmar ?

C’est un endroit unique en son genre

Vraiment ! Même si vous avez fait les pays de la région (que ce soit la Thaïlande, le Cambodge ou le Laos) en long, en large et en travers, le Myanmar a encore plus de quatre as dans sa manche pour vous laisser bouche bée.

Entre les pagodes dorées (vous ne trouverez jamais une telle concentration de pagodes par tête de pipe ailleurs au monde !) et les grand-mères du coin mâchant des noix de bétel et ayant la bouche toute rouge, c’est un endroit unique en son genre.

Les enfants y jouent gaiement dans les eaux boueuses de l’Irrawaddy ; des montgolfières colorées volent dans l’air brumeux matinal de Bagan ; des moines en robes rouges traditionnelles récoltent l’aumône ; des papotages se font avec les gens du coin devant une petite tasse de thé — toutes ces images forment une mosaïque unique : les souvenirs que vous serez aux anges de garder en mémoire.

Se déplacer dans le Myanmar devient de plus en plus facile

Au Myanmar, les choses changent très rapidement. Certaines des voies rapides principales ont été goudronnées. Ainsi, voyager au Myanmar par la route n’est maintenant plus digne d’une scène d’un film d’horreur.

Les trains arrivent parfois à battre les bus en termes de confort et de prix, mais restent néanmoins d’une lenteur incroyable. Vous pouvez trouver une couchette dans un wagon-lit allant de Yangon à Mandalay pour moins de 15 USD, mais il vous faudra 15 heures pour parcourir ces 600 km.

Pour ce même itinéraire, les bus font aussi grandement l’affaire, puisqu’ils coûtent entre 10 et 18 USD, mais permettent de faire le trajet en 8 à 10 heures.

Le nombre croissant de vols domestiques facilite les déplacements internes entre les principales destinations touristiques, mais le prix des billets d’avion est bien souvent incroyablement élevé. L’avion vers presque toute destination du pays vous coûtera au minimum 110 à 150 USD. Toutefois, cela permet d’économiser énormément de temps : il y en a pour entre 70 et 90 minutes pour aller de Yangon à Mandalay, de Yangon à l’aéroport de Heho (pour se rendre au lac Inle) ou de Yangon à l’aéroport Nyaung U (pour aller à Bagan).

C’est hors des sentiers battus

En effet. Si on compare ce pays avec les pays voisins, le Myanmar ne peut pas se permettre d’accueillir des millions de touristes — ce qui est déjà souvent une raison suffisante pour partir le visiter ! Vous pouvez très bien partir vous perdre dans le gigantesque labyrinthe des temples de Bagan, ne pas voir le moindre étranger à l’horizon en partant faire du trek à Hsipaw, ou encore avoir toute la plage Ngapali pour vous-même. Incroyable ! Alors, quelles seraient les raisons de ne pas vouloir aller au Myanmar ?

Lisez nos pages sur les visas pour le Myanmar, la météo du Myanmar et sur comment voyager en sécurité au Myanmar pour plus d’informations.

Où aller au Myanmar

Même si vous avez énormément d’expérience de voyage dans les pays d’Asie, vous ne pouvez pas vous préparer à ce que le Myanmar a en réserve pour vous. Ainsi, même si vous suivez l’itinéraire des « Big Four » (qui est le plus commun et le plus emprunté), vous pouvez tout de même être à 100 % sûr de rentrer chez vous avec des émotions et souvenirs pleins la tête.

Le « Big Four » : Yangon

Votre toute première visite à Yangon peut vraiment vous faire un drôle d’effet. Des boulevards aux largeurs démesurées et des allées étroites remplies de déchets et de poussière ; des chambres d’hôtel aux prix gonflés et des habitants ultras amicaux, prêts à bavarder avec vous toute la journée devant une tasse de thé ; des agents de change clandestins avec des valises remplies de billets et des fripouilles de rue qui offrent de meilleurs taux et vous échangent l’argent devant tout le monde. Tout cela sur un fond de myriades de pagodes dorées impressionnantes remplissant l’air du bruit mélodieux des feuilles d’or de leur fleuron et avec vue sur des hommes et des femmes faisant la sieste dans les galeries et salas, s’en servant comme d’abri pour résister aux chaleurs torrides dont cette ville est témoin durant une grande partie de l’année.

Le « Big Four » : Mandalay

Rien que prononcer le nom de Mandalay offre déjà une sensation de mystère. Cette ville est entourée de nombreuses villes historiques telles que Sagaing, Mingun et Inwa. C’est aussi la porte d’entrée vers Amarapura, où la célèbre silhouette du pont U Bein a l’air complètement sortie d’un autre monde.

Nous nous rappelons aussi nous promener dans Mandalay et voir, quelque part dans une rue, un thermomètre indiquant +43 °C. Nous avons passé toute la journée à marcher et à explorer, à grimper les escaliers sans fin de la colline de Mandalay et à boire des litres et litres d’eau. Malgré tout, cela n’était pas aussi pire que ce que cela pourrait paraître. En fait, cela veut même dire qu’il est vraiment possible de passer du bon temps dans ce pays, même durant les mois les plus chauds.

Le « Big Four » : Bagan

Nous sommes allés à Bagan (vous y irez aussi) afin de découvrir que cet endroit n’a, en fin de compte, rien en commun avec Angkor, si ce n’est le fait que les pagodes de Bagan et les ruines d’Angkor peuvent toutes deux aussi s’appeler « temples ». Ses pagodes varient en taille et en style et sont disséminées un peu partout dans la campagne : il y en a des petites, des grosses, des toutes simples et des ayant des sculptures très élaborées. Ses calèches à l’ancienne sont l’un des moyens de transport les plus populaires chez la population locale. Ses enfants des rues essayent de vous vendre des cartes postales. Bagan est vraiment un endroit somptueux.

Le « Big Four » : Le lac Inle

La plus grande partie des voyageurs passe toujours au moins quelques jours dans les environs du lac Inle : cela a bien évidemment été aussi notre cas. Toutefois, nous avions mis cette destination sur notre itinéraire un peu à contrecœur : nous la pensions trop touristique et trop à la mode.

Nous ne pourrions cependant pas être plus satisfaits de l’avoir fait ! Bien que les choses aient récemment beaucoup changé dans les environs du lac Inle — notamment avec les petites guesthouses sympa et bon marché qui ont tendance à laisser place à de grosses chaînes hôtelières — Nyaungshwe et le lac Inle ont toujours indéniablement un charme rustique. Beaucoup de vert, beaucoup de bleu et beaucoup d’eau : y a-t-il quelque chose de plus relaxant que cela ?

Où aller si vous aimez...

Le trekking
L’itinéraire de trekking numéro 1 dans le pays est très certainement l’aventure s’étalant sur 2 ou 3 jours entre Kalaw et le village Indein du lac Inle. La nuit dans un monastère bouddhiste, les repas dans les demeures des habitants du coin, les aperçus de la vie et de la culture des tribus locales ont été parmi les moments les plus forts de notre visite au Myanmar (et aussi de nombreux voyageurs auxquels nous avons parlé).

Bien qu’elle soit moins connue que Kalaw, la ville de Hsipaw se situe à mi-chemin entre Mandalay et Lashio et offre aussi de très belles options de trekking.

Les plages

Yangon, Myanmar
Yangon, Myanmar
Attr: M Tripper (cc by)

Dans le cas où vous souhaiteriez lézarder sur la plage, ne réfléchissez pas trop longtemps et dirigez-vous vers Ngapali. Ces bandes de sable désertes et dignes de cartes postales sont bordées d’eaux turquoise : c’est le trésor caché de l’État de Rakhine.

S’il vous faut encore plus de plages de sable blanc, Ngwe Saung fera probablement votre bonheur. Chaung Tha se trouve 10 km plus haut sur la côte et attire tous les amoureux de sable doré : elle commence rapidement à se transformer en une véritable station balnéaire. Ces deux plages sont facilement accessibles depuis Yangon ou depuis Pathein.

L’architecture coloniale
Bien que vous puissiez trouver de très beaux exemples architecturaux à Yangon, le meilleur endroit pour observer de l’architecture coloniale est Mawlamyine. Cette ville endormie, mais cosmopolite, est remplie de pagodes scintillantes partageant leur espace avec des églises et des mosquées. De plus, avec son marché animé et ses couchers de soleil à l’ambiance méditative sur la rivière Thann Lwin, elle ressemble plus à un livre de contes de fées qu’à une vraie ville.

Kengtung renferme des demeures coloniales extrêmement bien préservées et se mélangeant à merveille avec les maisons en teck visibles un peu partout dans sa campagne. Dans le cas où vous traverseriez la frontière de Mae Sai/Tachileik entre la Thaïlande et le Myanmar, ne prenez pas directement l’avion pour Yangon. Prenez plutôt d’abord un bus pour Kengtung afin de visiter cette ville pittoresque et ses environs.

Nous ne savions pas trop si nous devions classer Dawei dans notre rubrique « Plages » ou dans celle « Architecture coloniale », mais nous avons penché pour cette dernière, car son ambiance coloniale est exceptionnelle. N’hésitez pas à aller y faire un tour pour vous en rendre compte : il est très facile de se rendre à Dawei depuis Kanchanaburi en Thaïlande !

Les ruines et les temples anciens
Vous pensiez avoir tout vu après avoir visité Bagan ? Dans ce cas, Monywa a une très belle surprise pour vous. Ses temples souterrains sont somptueux et leurs sculptures et peintures murales ne cessent jamais d’impressionner. Cet endroit est même parfois appelé le « Pétra du Myanmar ».

Bien qu’il soit un peu compliqué de s’y rendre, Maruk U est une des autres destinations que tout amateur de vieux temples ne voudra pas louper. Cette ancienne capitale du puissant empire arakan est de plus en plus en train de devenir une attraction touristique populaire : visitez-la maintenant avant qu’elle ne commence à voir tout un tas de touristes en voyage organisé !