Guide de voyage au Laos

Il y a un dicton qui dit que les Vietnamiens plantent le riz, que les Khmers le regardent pousser et que les Laotiens l’écoutent pousser. C’est probablement tout ce qu’il vous faut savoir sur le rythme de vie du Laos (et sur l’attitude à avoir lorsque l’on s’y rend).

NongFa lake in Laos by Gnilenkov Aleksey

Pourquoi devriez-vous visiter le Laos ?

NongFa lake in Laos
NongFa lake in Laos
Attr: Gnilenkov Aleksey (cc by)

Même si Vientiane est souvent visitée par les expatriés vivant en Thaïlande (c’est la destination de prédilection pour les personnes vivant à Pattaya, à Bangkok ou dans le nord pour partir faire des « visa runs »), le Laos est toujours une destination hors des sentiers battus. Cela ne veut pas forcément dire qu’il n’y a rien à faire ou à voir au Laos. Bien au contraire, c’est l’un des seuls pays d’Asie du Sud-Est où la commercialisation du tourisme n’a pas encore tout envahi.

Le Laos n’a certes pas de somptueuses plages (ce qui est la chose attirant beaucoup de voyageurs en Asie du Sud-Est), mais a une abondance de sites naturels splendides et un patrimoine colonial assez impressionnant qui se mélange avec les traditions laotiennes pour créer une architecture unique en son genre.

Le Laos est aussi une destination plutôt sure, où les gens sont très amicaux. Toutefois, si jamais vous avez besoin d’aide médicale, le niveau des services de santé peut être plutôt faible.

Le Laos ? Non, j’y suis jamais allé...

Même si Vientiane, Luang Prabang et Vang Vieng sont souvent sur la liste des endroits à visiter des voyageurs, vous pouvez découvrir vraiment bien plus que cela si vous souhaitez voir tout ce que ce pays a à offrir.

Il y a des ruines khmères impressionnantes à visiter : vous serez surpris(e) de constater qu’il existe un complexe de temples d’une telle grandeur hors du Cambodge. Il y a des rivières souterraines à naviguer : vous serez étonné(e) de voir qu’il y a tout un village accessible uniquement par 7 km de bateau dans l’obscurité la plus totale. Il y a aussi ces jarres célèbres et mystérieuses : vous pourriez y passer des semaines ou des mois à essayer de découvrir la vérité derrière leur création. Demandez aux autres voyageurs s’ils ont déjà visité certaines des destinations ci-dessus et achetez vos billets pour le Laos immédiatement ! Toutefois, assurez-vous de vérifier les conditions d’obtention d’un visa pour votre passeport avant de partir.

C’est toujours le bon moment pour aller visiter le Laos

Comme le Laos a un climat tropical sujet à moussons, il y fait normalement chaud, voire très chaud, toute l’année (sauf dans les zones élevées telles que le plateau des Bolovens). Bien que la saison des pluies s’étale de mai à octobre, cela n’est pas un problème si vous ne comptez pas vous aventurer dans les endroits naturels isolés : l’accès à certaines zones de conservation peut alors être restreint. Cela étant dit, la saison des pluies du Laos est généralement plus sèche que celle de Thaïlande et il y a fort peu de chances que vous restiez coincé(e) dans votre hôtel ou dans votre guesthouse toute la journée. La météo du plateau des Bolovens est pluvieuse toute l’année et l’endroit le plus humide du Laos est Luang Prabang.

C’est un paradis pour les amoureux des activités d’extérieur

Absolument ! Les descentes en bouée sont souvent la première chose qui viennent à l’esprit et elles sont toujours bel et bien présentes à Vang Vieng.

La spéléologie en est une autre. La meilleure chose au sujet des grottes du Laos est qu’il y en a énormément d’intactes à explorer (c’est-à-dire sans sentiers, lumières ou cars de touristes) — cela est aussi le cas avec beaucoup d’autres endroits du pays. Il est difficile de ne pas remercier les dieux du Laos de ne pas faire de promotion intensive en tant que destination touristique.

Les formations de karst des environs de Vang Vieng ainsi que celle au nord, à l’est et à la frontière avec la Thaïlande sont tout simplement somptueuses. Elles permettent aussi de faire de jolies sessions d’escalades : rendez-vous à Vang Vieng et plus haut dans le nord.

Il y a des zones nationales de conservation de la biodiversité qui valent aussi le coup d’être visitées et qui offrent différents niveaux de difficulté aux adeptes du trekking : Dong Amphan (à l’est, le long de la frontière avec le Vietnam), Don Hua Sao (dans le plateau des Bolovens), Hin Namno (difficile d’accès, dans le centre du pays) et bien plus encore.

Il est possible de voyager au Laos avec un budget serré

Voyager au Laos peut se faire à de moindres frais, sans vraiment faire d’efforts. Toutefois, vous trouverez probablement que les logements et la nourriture sont légèrement plus chers que ce que l’on peut trouver en Thaïlande. Vous serez cependant en mesure de trouver de très bonnes chambres doubles avec salle de bain, climatisation et Wi-Fi aux alentours de 100 000 LAK dans presque tout le pays.

Les petits restaurants de rue sont partout et, peu importe où vous vous rendez, vous pourrez facilement trouver un plat avec du riz aux alentours de 10 000 LAK.

Les moyens de transport principaux pour se rendre d’une destination à l’autre sont les bus et les vans. Même si vous ne pouvez pas vous attendre à trouver des bus VIP luxueux, vous en trouverez très certainement avec la climatisation pour faire des longs trajets. Préparez-vous tout de même à ce que la route soit sinueuse et cahoteuse.

Les gros bus sont aussi normalement à des prix très abordables et relient les plus grandes villes du Laos avec des destinations telles que la Thaïlande, le Vietnam, le Cambodge ou la Chine.

Cela étant dit, les compagnies aériennes à bas prix n’ont toujours pas fait leur trou au Laos et Lao Airlines (la compagnie aérienne nationale) est bien souvent le seul choix si vous souhaitez prendre l’avion. Elle est très loin d’être donnée et il faut s’attendre à payer entre 150 et 200 USD l’aller. Ainsi, à moins que l’argent ne soit pas un problème pour vous, penchez-vous plutôt sur les solutions de transport terrestre.

Une autre chose que vous pourrez trouver facilement exaspérante au Laos est qu’il y a une sorte d’habitude locale d’imposer des « frais » sur presque tout aux étrangers : vous voulez traverser ce petit ruisseau d’un mètre de large ? Il y a un petit pont vétuste, veuillez payer 5 000 LAK. Vous voyez cette personne qui marche à vos côtés alors que vous êtes en train de vous diriger tranquillement pour visiter une grotte en solo ? Vous pouvez être sûr(e) qu’elle vous demandera ensuite un pourboire de 10 USD, même si vous ne lui avez rien demandé. C’est absolument inévitable et il faut donc que vous veniez en ayant cela en tête afin que cela ne gâche pas votre séjour au Laos.

Le café du Laos — et les baguettes ! – sont les meilleurs de toute la région

Sans blague. De toute évidence, les baguettes sont grâce aux Français et le café grâce au climat doux du plateau des Bolovens. Alors que la majorité du café poussant au Laos est du robusta, la boisson que l’on obtient est toujours énergisante, avec un arôme subtil et de petites touches « vertes » de grains bio. Il est très facile d’avoir une excellente tasse de café du Laos à Vientiane, à Luang Prabang, à Vang Vieng ou à Savannakhet : assurez-vous de l’essayer quand vous y êtes, car ce n’est pas aussi facile quand vous vous rendez au fin fond du pays.

Où aller au Laos

La majorité des personnes décidant de visiter le Laos commencent par Vientiane, sa capitale. La destination star du Laos est Luang Prabang et est l’endroit où beaucoup de personnes se rendent directement en prenant l’avion. Ceux passant par la voie terrestre s’arrêtent aussi souvent sur Vang Vieng en cours de route. C’est tout ! Il n’y a vraiment que très peu de personnes souhaitant s’aventurer ailleurs et explorer Paksé ou Champasak dans le sud ou partir se perdre dans le somptueux nord, à Bokeo..

Vous n’avez rien vu du Laos si vous n’avez pas visité...

Vientiane

Oui, c’est vrai que beaucoup d’expatriés vivant en Thaïlande et beaucoup de ceux vivant au Laos n’aiment pas du tout Vientiane. En effet, cette ville manque du charme colonial qu’une ville comme Savannakhet peut avoir et n’a aucune des merveilles naturelles des plus petites destinations telles que Vang Vieng. Toutefois, Vientiane se développe rapidement et des centres commerciaux modernes ainsi que des immeubles résidentiels s’y implantent et en changent le look et le style de vie. Les couchers de soleil sur le Mékong sont toujours spectaculaires. Les vieux temples de Vientiane sont tout simplement splendides et le nombre de restaurants en offre pour tous les palais. D’autre part, Vientiane offre aussi les meilleurs moyens de transport lorsque l’on souhaite se rendre où que ce soit dans le pays.

Luang Prabang

Mélange de « French touch » et d’architecture traditionnelle laotienne, Luang Prabang est absolument unique. Élégante et confortable, cette ville arrive souvent dans le top des « choix des voyageurs » de nombreux journaux et magazines en ligne : Luang Prabang permet de se plonger dans le temps où le Laos faisait partie de l’Indochine. Bien que cette ville soit facilement accessible avec l’un des nombreux vols directs en partance de villes comme Kuala Lumpur, Singapour, Siem Reap ou Hanoï, le moyen le plus authentique de s’y rendre est probablement de prendre le slow boat depuis Huay Xai (si vous en avez la patience).

Vang Vieng

Autre fois la capitale de la fête en plein air (alcool à gogo et weed dans le moindre bar), Vang Vieng a récemment retravaillé son image et est devenue beaucoup plus calme (pour le meilleur) une fois que ces endroits se sont fait bannir. Toutefois, il y est toujours possible de faire des descentes en bouée, de profiter de superbes grottes à explorer et de grimper dans des montgolfières afin d’admirer de somptueux paysages. Il y a aussi maintenant quelques festivals musicaux qui attirent les foules.

Où aller si vous aimez...

L’architecture coloniale
Luang Prabang est l’endroit à ne pas rater, mais il ne faut pas aussi passer à côté de Savannakhet. Savannakhet est, en effet, une expérience de grand charme, plus calme et plus provinciale. Son quartier historique entoure l’église Sainte-Thérèse et prend vie chaque soir lorsqu’un marché de nuit animé rempli de stands de nourriture prend la place de l’église d’assaut.

Les vieilles ruines
Vous voulez des vieilles ruines du type Angkor au Laos ? Aucun problème ! Wat Phu est sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce temple remonte au XIIe siècle et se trouve dans la petite capitale provinciale de Champasak, au sud du Laos. Wat Phu a beau être beaucoup plus petit que le complexe de temples mondialement célèbre du Cambodge, il est quelque peu plus accueillant. Ses collines recouvertes de jungle verdoyante, les sculptures détaillées de ses linteaux et ses superbes fenêtres contrastent radicalement avec les bâtisses tombant en ruines.

Bien que cela ne soit pas des ruines, les jarres de pierre de Phonsavan sont situées sur un lieu unique et énigmatique. Allez y faire un tour et essayez de deviner comme ces gigantesques structures sont arrivées là. Qui les a mises là ? Quand ? Pourquoi ? Des extraterrestres ? Des héros légendaires ? Ou mère Nature ?

La nature et le trekking
Il est impossible d’en avoir assez du nord du Laos. Vous comprenez probablement très bien ce que nous voulons dire par là si vous êtes du type aventurier, en bonne forme physique et constamment à la recherche d’endroits moins touristiques. Prenez un slow boat depuis Huay Xai jusqu’à Luang Prabang ; faites de l’acrobranche en journée ; écoutez les bruits de la jungle la nuit ; partez à la recherche des gibbons dans la réserve naturelle de Bokeo ou méditez au milieu des superbes paysages naturels du village de Muang Ngoi Neua : le nord du Laos est l’une des destinations les plus enchanteresques de toute l’Asie du Sud-Est.

Les aventures en deux roues
L’itinéraire le plus connu et le plus emprunté lors de road trips à deux roues au Laos s’appelle « La boucle » (un nom pas très original). Cette boucle commence à Thakhek dans le centre du Laos, puis se dirige au nord-ouest à Veing Kham via Ban Hinboon et la route 13, avant de tourner sur l’est sur la route 8 en direction Ban Na Hin et faire un détour par la grotte de Konglor et sa rivière souterraine, pour finalement reprendre la route 12 vers le sud qui vous ramène à Thakhek, votre point de départ. Ce trajet de 400 km est très certainement l’un des plus spectaculaires de toute la région.